Devenir végane, un gran-d-tour idéologique

Les gran-d-tours ne sont pas que professionnels, ils peuvent parfois être idéologiques. Dans mon cas, c’est exactement comme ça que je décrirais le processus qui m’a mené à devenir végane. Une importante décision qui a dévié ma vie et qui a remodelé entièrement la perspective que j’avais sur le monde dans lequel je vis. Devenir végane, c’est une véritable transformation, c’est défaire des idées très ancrées en nous et les restructurer. Une fois que ce gran-d-tour est entrepris, le retour en arrière semble impossible…

J’ai décide de manger végétarien à l’adolescence avec la logique que je ne pouvais me permettre de manger des animaux que je n’arriverais jamais à tuer moi-même. Je n’arrivais plus à me justifier me fermer les yeux sur le fait que tous les jours, à chaque fois que je croquais dans un morceau de viande, cet animal avait été tué par quelqu’un d’autre, pour moi. Après quelques tentatives ratées, j’ai finalement complètement éliminé la viande de ma diète et ce, jusqu’à ce jour. Ça fait 16 ans cette année et rassurez-vous, je me porte bien!

Quant au véganisme, c’est arrivé un peu plus tard dans ma vie, à l’âge adulte. L’éthique animale est devenue un sujet qui m’intéressait beaucoup, et c’est en lisant des œuvres importantes sur le sujet (voir les liens ci-dessous) que j’ai tranquillement commencé à changer ma perception. Je me suis mise à réfléchir sur ce que l’humain se permettait de faire aux animaux. Évidemment, l’élevage industriel de la viande est la première chose qui nous vient en tête lorsqu’on pense à l’exploitation animale. Malheureusement, ça ne se limite pas à ça. Les animaux sont exploités pour nos vêtements (la fourrure bien évidemment, mais aussi la laine, le cuir…), pour notre divertissement (les zoos, les cirques, la corrida, etc.), pour la recherche (pour tester des produits, en psychologie, en médecine entre autres)… Le niveau de cruauté de ces industries est d’ailleurs aberrant et fondamentalement, rien de tout ceci n’est vraiment nécessaire. Nous pourrions presque tous survivre, en fait vivre, sans avoir à exploiter des animaux. Au nom de quoi, alors, nous permettons-nous de traiter des êtres vivants, dotés d’une sensibilité et capables de ressentir la douleur, comme des êtres inférieurs et assujettis à nos besoins? Voilà la grande question que moi, comme d’autres, je me suis posée et c’est en cherchant une réponse satisfaisante que je me suis tranquillement tournée vers le véganisme. Le véganisme, c’est un mode de vie qui vise à éliminer toute consommation de produits provenant des animaux ou qui contribuent à l’exploitation des animaux; que ce soit de la nourriture (incluant les produits laitiers et les œufs, qui proviennent d’industries extrêmement cruelles), des produits de tous les jours qui sont testés sur les animaux, des vêtements faits de fourrure, de cuir ou de laine par exemple, etc. Évidemment, il n’est pas toujours possible d’éviter complètement de contribuer à l’exploitation des animaux dans la vie de tous les jours, mais le véganisme c’est d’y tendre et de faire des choix qui la minimise.

Il est difficile de résumer en quelques paragraphes ce qui m’a pris des années à comprendre, à accepter et à intégrer dans ma vie. Mais je sais qu’étendre ma compassion au-delà de l’espèce humaine et l’appliquer aux animaux a été une des meilleures décisions de ma vie. Et je crois profondément que moralement, l’humanité se dirige tranquillement vers cela. Le spécisme (la discrimination basée sur l’espèce) est une des dernières inégalités et injustices que les hommes doivent faire éclater!

Si vous désirez en apprendre plus, voici quelques suggestions :

LECTURE

En anglais :

Peter SINGER, Animal Liberation.

Tom REGAN, The Case for Animal Rights

Gary L. FRANCIONE, Introduction to Animal Rights, Your Child or the Dog?

Isa CHANDRA MOSKOWITZ, Veganomicon. (véritable bible!)

 

En français :

Jean-Baptiste JEANGÈNE VILMER, Éthique animale.

Élise DÉSAULNIERS penseravantdouvrirlabouche.com

 

RECETTES

http://vertetfruite.com/

http://www.theppk.com/

 

ASSOCATION VÉGÉTARIENNE DE MONTRÉAL

http://www.vegemontreal.org/

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]
Ewa Demianowicz

Ewa Demianowicz

Collabo ponctuelle pour GRAN-D-TOUR

Militante pour la protection animale de jour et party animal de soir.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de GRAN-D-TOUR.

About Collabo ponctuel

Laisser un commentaire