Buk & Nola : allier créativité, liberté et business

Par 21 septembre 2016inspiration, Julie, Mode de vie, Patron, Rêve

Il y a 8 ans, 2 amies, collègues et maintenant associées, ont quitté leur emploi pour fonder leur boutique de décoration, Buk & Nola, sur la rue Laurier à Montréal. Maintenant une adresse bien connue de la métropole, elles réalisent plus que jamais qu’elles ont eu raison de se faire confiance. Entretien avec Caro et Laurence.

«Vous êtes folles de lancer votre boutique en pleine crise économique que certains me disaient! Mes beaux-parents m’en parlent encore!» #rires

«On s’est rencontré à l’université lors de notre BAC en commercialisation de la mode. On a fait notre travail de fin de session ensemble qui consistait entre autre à faire un kiosque pour une ligne de maillots de bain qui débutait. On a construit une structure hyper complexe avec un mur d’eau, des vitrines, un toit, du tapis… Nos chum se sont même impliqués. Notre kiosque était un peu trop intense pour les besoins de la cause disons!»

kiosque-gran_d_tour

«Mais ça nous a permis de réaliser qu’on travaillait de la même façon, qu’on avait du fun à le faire et qu’on pouvait réaliser de grandes choses ensemble.»

Diplôme en main, elles débutent leur carrière chacune de leur côté : Caro en agence de pub et Laurence aux achats d’une compagnie de vêtements. Mais rapidement, elles ne se sentent pas à leur place.

«C’est là que je me suis mise à me questionner. Je faisais des listes de ce que j’aimais. Je cherchais vers quoi me diriger… Et j’ai découvert que ce qui me faisait vraiment tripper, c’était la déco. Alors j’ai été travailler pour une compagnie spécialisée en déco. Quelques mois plus tard, un autre poste s’est ouvert et j’ai fait rentrer Caro.»

«On aimait toujours autant travailler ensemble. On se disait souvent à la blague qu’on devrait se partir quelque chose ensemble sans trop savoir quoi… Surtout qu’on sentait toutes les deux que cet emploi n’exploitait pas assez notre créativité. On passait une grande partie de nos journées à échanger des courriels avec la Chine…»

«Un après-midi où nous étions assises dans nos cubicules côte-à-côte, nous sommes tombées sur le feuillet d’un tradeshow de design à Toronto. Et on s’est dit : <Ça serait tellement fou d’aller là et de choisir des produits qu’on vendrait dans notre boutique!> C’est à partir de ce moment-là qu’on a décidé que c’est ça qu’on devait faire. Buk et Nola est né grâce à un feuillet publicitaire! »

buk-nola-11
«On a été super honnête avec notre employeur du moment. On a donné nos démissions en même temps en expliquant ce qu’on souhaitait faire. Ils ont été super gentils et compréhensifs, mais on sentait qu’ils nous trouvaient un peu naïves (avec raison, hihi!) de nous lancer en business. Ils nous ont même dit «si ça ne marche pas, vous reviendrez!»» #AucuneChance!
«Je crois pas que je pourrais retourner en entreprise. C’est exigent être son propre patron, mais c’est tellement stimulant en même temps.»
«On s’est donc retrouvé sans emploi, mais avec un projet qui nous motivait. On avait l’impression de tenir quelque chose. On regardait ce qui se faisait aux États-Unis, en Scandinavie et à Londres et on voyait vraiment une opportunité d’affaire et un style à exploiter ici. »

«J’avais un ami propriétaire d’un resto alors je lui ai demandé si on pouvait aller travailler pour lui le temps de monter notre plan d’affaires. Tout était à faire. Trouver le quartier, le local, les fournisseurs… C’est encore tellement stimulant de trouver des artisans exclusifs, de bâtir notre marque!»

buk-nola-14
«On travaillait au resto 2-3 soirs chacune par semaine. Et tous les jours, on bâtissait notre plan d’affaire. La fin de semaine, on se reposait et on passait du temps avec nos chums et nos amis. Pour nous, les autres sphères de nos vies ont toujours été importantes et on ne voulait pas les négliger. Caro et moi avons les mêmes valeurs et c’est une des raisons pour laquelle ça marche si bien. On n’a jamais mis ça de côté. On fait attention de préserver un équilibre dans tout ça.»
Et le 20 janvier 2009, la boutique a ouvert. Pendant la première année, elles ont continué à diviser leur temps entre le magasin et le restaurant car elles n’osaient pas se verser de salaire.

buk-nola-3

«On pensait rester serveuse 6 mois, mais ça a duré 2 ans finalement! (dont la 1ere année était pendant la préparation du plan d’affaire)» #rires
«Heureusement, depuis le début, nos chum nous appuient beaucoup et on a eu la chance d’être jeunes et de ne pas avoir trop d’engagements. On était en appart, sans enfants.»
Mais parlant bébés, les congés de maternité ont aussi beaucoup dicté le rythme de Buk & Nola. Laurence a été la première à tomber enceinte un peu plus d’un an après l’ouverture de la boutique. Quelques mois après son retour, c’était le tour de Caro. Et quelques mois après le retour de la blondinette, Laurence retombait enceinte… de jumelles cette fois! Heureusement pour elles, maintenant que Caro est revenue de son deuxième congé de maternité, leurs deux familles semblent faites.
famille_gran_d_tour
«En congé de maternité, on se donnait 3-4 mois pour décrocher complètement. Mais après, on était toutes les deux capables de gérer le blogue ou quelques petits trucs de la maison. Et aujourd’hui, le fait d’avoir sa boutique rend la conciliation travail/famille tellement plus facile! On dirait que c’est une nouvelle ère pour Buk & Nola maintenant qu’on est toutes les deux là pour de bon à temps plein.»

Leur clientèle n’a jamais cessé de croitre et les projets ont toujours été nombreux. Pour les prochaines années, elles veulent continuer à partager avec les passionnées de déco, coups de cœurs, découvertes et savoir-faire via la boutique, leur blogue COTTAGE et le service déco personnalisé.

«On est très prudentes et on ne prend aucune décision sur un coup de tête. Mais on avance tout le temps. Et on aime tellement ce qu’on fait!»

Conseils pour un gran-d-tour ?

  • Utiliser votre réseau de contact
  • Choisissez bien vos partners – les mêmes valeurs de base c’est important
  • Soyez prêts à faire des compromis de niveau de vie
  • Faites-vous confiance!

BUK & NOLA : 1593, avenue Laurier Est, Montréal

Julie

Julie a travaillé pendant 10 ans comme cadre marketing dans des compagnies financières du Québec. Un jour, ça ne va plus. Cette vie ne la rend plus heureuse et elle décide de quitter ce milieu pour devenir consultante et fonder GRAN-D-TOUR, une plateforme web qui souhaite inspirer les gens à faire à leur tête et à ne pas hésiter à changer de direction quand ils en ressentent le besoin.

About Julie

Julie a travaillé pendant 10 ans comme cadre marketing dans des compagnies financières du Québec. Un jour, ça ne va plus. Cette vie ne la rend plus heureuse et elle décide de quitter ce milieu pour devenir consultante et fonder GRAN-D-TOUR, une plateforme web qui souhaite inspirer les gens à faire à leur tête et à ne pas hésiter à changer de direction quand ils en ressentent le besoin.

Laisser un commentaire