L’art, le moteur du gran-D-tour d’Isabella

Mercredi soir, promenade Ontario en plein cœur d’Hochelaga.  L’heure est à la discussion sur l’art. Je retrouve Isabella Gennaro, fondatrice et productrice de contenu multiplateforme de CURIOUS Montréal, sur une terrasse à quelques rues d’où l’idée de ce projet est née il y a plus de 6 ans maintenant.

Je suis le projet depuis ses débuts et j’admire profondément le travail de celle qui met de l’avant  le travail d’artistes de tous les domaines. Je trouve ça beau qu’une trentenaire qui refuse pourtant de se définir comme artiste (les dessins de son Instagram la font pourtant mentir!), souhaite dédier son temps / carrière / vie à l’art. Parler de l’art au sens large, par passion. Expliquer les démarches créatives derrière le travail d’artistes pour créer une conversation, mais surtout pour transmettre sa curiosité et démystifier les dessous de la création trop souvent cachés. Et ce n’est pas d’hier qu’Isabella s’intéresse à l’art. Bachelière en commercialisation de la mode, elle réalise rapidement qu’elle ne souhaite pas se limiter à la mode.

«Quand est venu le temps de réaliser mon projet de fin d’études, j’ai opté pour un projet multi-disciplinaire. J’avais comme principal objectif de mettre de l’avant le talent à travers une plateforme de création, de production et de diffusion. De rassembler des créateurs de tous acabits pour créer ensemble, briser des barrières, les faire connaître et amener une nouvelle direction à la création. Je ne savais pas du tout que j’étais en train de me bâtir un aussi grand réseau et une carrière comme productrice de contenus multiplateformes… ça n’existait pas vraiment en 2010… Pas étonnant que le monde ne comprenait pas ce que je voulais faire!» 

Au départ, le projet se nommait Quartier général et c’est avec sa colocataire de l’époque, son amie Karine-Amélie, qu’elle l’imagine. Les deux travaillant à temps plein, elles se laissent le loisir d’explorer, sans trop se demander comment ce sera un jour rentable. Après deux années d’aventures, Karine-Amélie choisit cependant de poursuivre sa carrière de son côté, tandis qu’Isabella demeure au sein de CURIOUS Montréal tout en continuant de mener de front sa carrière.

Karine-Isabella gran-d-tour

Photo : Julie Artacho Karine-Amélie Levesque et Isabella Gennaro dans le cadre d’une entrevue pour NOUS SOMMES LES FILLES en 2012

«Ma mère ne comprenait pas que je passe toutes mes vacances à travailler, que j’y investisse autant de temps et d’argent! C’était ma façon à moi d’investir dans ce qui me passionnait. Et c’était plus sain que de sortir tous les soirs! Quoique je sortais aussi régulièrement…» #rires

Si sa mère était sceptique au début, elle est aujourd’hui très fière de ce que sa fille a accompli!

«J’étais avec ma mère la semaine dernière et je suis tombée sur ma superviseure de projet de fin d’études. Je lui ai dit que je vivais maintenant de CURIOUS et elle m’a répondu qu’elle nous lisait régulièrement!» #fierté

Le gran-D-tour se fait donc tranquillement, permettant ainsi à Isabella de cumuler les rencontres qui lui permettront d’amener son projet encore plus loin qu’elle ne l’avait imaginé.

Après un parcours dans l’industrie de la mode, elle travaille à La Coop fédérée, fleuron agricole québécois. Pendant plusieurs années, elle y acquiert de l’expérience et gère des projets d’envergure autant en communications, qu’en création et qu’en web. Elle y fait la rencontre de Ben Marc Diendéré, le premier (mais loin d’être le dernier!) à avoir cru en elle en l’engageant dans son équipe. CURIOUS Montréal se développe en parallèle et se transforme tranquillement afin d’offrir les services de l’agence, de la boîte de production et de la plateforme de diffusion. Les marques réalisent rapidement la valeur d’un service combiné.

«Quand j’ai réussi à vendre mon projet à La Maison Simons, j’ai su que c’était le moment que je quitte mon emploi stable et que je saute. Je souhaitais vraiment y performer et me développer, mais au fond je savais que ce que je voulais vraiment, c’était de travailler à temps plein pour CURIOUS Montréal. Les choses se sont alignées, c’était juste organique.»

«Cela dit, je ne regrette rien. J’ai tellement appris! Le jour ou j’ai donné ma démission, j’ai pleuré. Je suis vraiment une émotive! J’ai acheté un grand cru à mon patron pour le remercier de m’avoir fait confiance et montré autant. Aujourd’hui, on travaille toujours ensemble et il croit toujours en CURIOUS Montréal. C’est grâce à sa confiance et à tous ces artistes de talents qui m’entouraient que j’ai fini par y croire moi-même!»

Et Isabella ne manque pas de mentors!

«Ying Gao, une professeur que j’ai eue au BAC en commercialisation de la mode m’a écrit l’autre jour pour me dire qu’elle souhaitait soumettre ma candidature pour le palmarès Infopresse pour les 30 influenceurs de 30 ans et moins. Je lui ai dit que j’avais déjà passé le cap, mais que le simple fait qu’elle pense à moi était le plus grand des honneurs!»

Et c’est là toute la philosophie d’Isabella. Si elle paraît un peu tough crown au début, on comprend vite que c’est plutôt quelqu’un qui valorise le vrai et qui n’accorde pas de temps aux rapports superficiels. Elle chérit les gens qui l’entoure, prend soin de s’entourer de personnes spéciales, stimulantes.

«L’important ce sont les relations avec les gens. Ce n’est pas le résultat d’un projet, mais comment tu y arrives qui compte»

Des conseils pour les gens qui pensent faire un gran-D-tour ?
«Ma seule limite c’est moi-même. Il faut y croire, ne pas décrocher et être motivé parce que ce n’est pas toujours facile. Mais toutes les expériences sont bénéfiques au final. Il faut embrasser ce qu’on vit au quotidien, sinon on n’avance pas. Toutes les actions qu’on entreprend, c’est toujours un peu de nous qu’on met de l’avant.»

Crédit photo de couverture : Jean-Sébastien Denommé

About Collabo ponctuel

Laisser un commentaire